fbpx

Circuit stage carnet de voyage au sud BÉNIN

Circuit accompagné
Durée : 12 jours
Tous public
Groupe/individuel
Nature
Rencontre
Sportivité
Culture

Points forts :

Balades nature à pied, en pirogue, initiations aux savoir-faire locaux et 35h de cours de dessin :
– Découverte nature : mangrove, lac, forêt, …
– Découverte de l’artisanat : vannerie, poterie, fabrication de tam tam, …
– Découverte de la culture et du patrimoine : musées, vaudou, sites historiques, spécialités locales…


Durée : 12 jours

Période conseillée : Novembre 2024

Voyage en groupe : 12 personnes maximum - Départ garanti dès 8 personnes inscrites
Prochain départ : 21/11/2024

A partir de : 1725€hors aérien *prix par personne,
possibilité d'inclure l'aérien
Je privatise ce voyage Je m’inscris à ce voyage
en groupe
Télécharger la fiche technique du séjour

Le voyage

De village en village, de sites naturels en sites historiques, vous découvrirez la vie des habitants, leur culture et leurs traditions et prendrez le temps pour les dessiner.

Vous visiterez la cité lacustre de Ganvié, la « Venise d’Afrique », où les habitants ont su s’adapter à une vie suspendue au-dessus de l’eau. Vous découvrirez les différentes techniques de pêche utilisées sur les lacs ou à la mer et rencontrerez des groupements de femmes qui vous montreront leurs savoir-faire à travers divers ateliers d’artisanat ou de transformation de produits. Vous apprécierez la vie au cœur des villages et participerez à celle-ci.

En vous baladant à pied ou en pirogue, vous vous immergerez dans l’environnement naturel. Vous sillonnerez la mangrove mais aussi les forêts, observerez les oiseaux et découvrirez les différents écosystèmes.

Vous approcherez l’histoire du Bénin et celle des esclaves déportés et visiterez des musées pour parfaire vos connaissances sur ce pays, berceau de la religion vaudou.

Vous aimerez :

– Visiter de petits villages typiques et découvrir le mode de vie des habitants.
– Découvrir les spécificités locales et l’artisanat.
– Se balader en pirogue et à pied pour observer la nature.
– Dessiner dans un environnement unique.

Le programme

Au cours de ce circuit un stage de dessin de 35h sera animé par l’artiste peintre Sylvie BALLESTER (Les Carnets Migrateurs).
Carnettiste, illustratrice et peintre professionnelle, diplômée en arts appliqués.
Enseignante en écoles d’arts, en milieux associatif et carcéral depuis plus de 25 ans.
Exposante sur de nombreux salons de carnet de voyage : au Rendez-Vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand(2018- 2021) mais aussi Beaurepaire, Lourmarin, Aiguillon, Carcassonne
Publiée dans le National Géographic Traveler (oct 2019) et dans 2 Hors série de Pratique des Arts spécial carnet de voyage (2019 et 2020), plaisir de Peindre (2021), le temps du voyage (2019).
Invitée en résidence d’artiste au Burundi par l’Institut Français. Été 2021.
http://sylvieballester.com

Jour 1 – Cotonou > Abomey-Calavi
Immersion béninoise

Vol en direction du Bénin. Arrivée en soirée à l’aéroport international Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou. Une fois les formalités passées, accueil par notre guide et transfert à Abomey-Calavi situé à 30 min de Cotonou. Arrivée et installation à l’hôtel. Dîner et nuit.

Jour 2 – Abomey-Calavi > Ganvié
Visite de la cité lacustre de Ganvié

Petit déjeuner. Départ pour Ganvié, la cité lacustre la plus célèbre de la sous-région communément appelée “Venise de l’Afrique“. Arrivée à l’embarcadère d’Abomey-Calavi, tour du marché de Tokpa-Zoungo, visite de la place du marché de poissons.
Embarquement pour la cité lacustre de Ganvié par barque motorisée privée. Escales, commentaires, description et historique du lac Nokoué. Découverte d’importants écosystème riche en biodiversité. Découverte des techniques de pêche et autres activités sociocommunautaires des habitants. Pause dessin en cours de route. Déjeuner pique-nique sur la barque.

Arrivée et tour du village. Découverte du mode de vie du peuple de l’eau et de l’architecture traditionnelle (habitats sur pilotis en bois). Échange sur les modes de vie. Installation à l’hôtel. Découverte dans l’après-midi d’un groupe de musique traditionnelle agrémentée de danses aux pagaies alternées. Dîner et nuit.

Jour 3 – Ganvié > Abomey-Calavi
Visite d’une coopérative villageoise de transformation de jacinthes d’eau

Petit déjeuner à l’hôtel. Atelier de dessin dans l’hôtel à Ganvié. Déjeuner à l’hôtel.

Découverte d’une coopérative villageoise qui transforme des jacinthes d’eau en objets usuels à base des tiges récoltées dans la mangrove. La jacinthe d’eau est une plante envahissante de nature à étouffer tous les autres êtres vivants du lac.
Retour sur Abomey-Calavi. Arrivée et installation à l’hôtel. Dîner et nuit.

Jour 4 – Abomey-Calavi  > Drabogbo > Hio
Visite d’une forêt sanctuaire des singes à ventre rouge et découverte de la fabrication du sel de cuisine

Petit déjeuner à l’hôtel. Départ sur Drabogbo située à environ 8 km de la ville d’Abomey-Calavi pour la visite d’une forêt sanctuaire des singes à ventre rouge. Parcours des sentiers interprétatifs en compagnie du guide local. Déjeuner (piquenique en forêt).

Retour à l’hôtel à Abomey-Calavi et transfert ensuite sur Hio. Installation à l’hôtel.
Découverte dans l’après-midi de l’activité traditionnelle de préparation de sel de cuisine, une spécialisé des femmes de la zone de la lagune côtière depuis la nuit des temps. Echange sur les techniques traditionnelles et essais. Possibilité de découverte de nouvelles techniques écologiques de saliculture. Dîner et nuit à l’hôtel

Jour 5 – Hio
Découverte de la mangrove en pirogue et soirée culturelle chants/tam tam/danse

Petit déjeuner à l’hôtel. Découverte de la mangrove. Expédition en barque motorisée en compagnie d’un guide local spécialisé sur la lagune côtière. A travers sentiers et couloirs navigables, contemplation d’une diversité biologique impressionnante. Observation des oiseaux qui nichent sur la côte et en particulier dans les mangroves. Déjeuner pique-nique au niveau de la plage.

Après-midi libre – atelier de dessin.
En fin d’après-midi, soirée culturelle par les villageoises de Hio, chants, tam-tam, danse au rythme ancestral. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6 – Hio > Djegbadji
Rencontre avec l’ethnie Plah spécialiste de la pêche côtière

Petit déjeuner. Parcours de la “route des pêches“. Rencontre et échange avec l’ethnie Plah, spécialiste de la pêche côtière et de haute mer. Découverte des différents outils de pêche côtière et de haute mer et des pêcheurs en activité. Cette séance sera alternée à l’atelier dessin sur la plage. Continuation sur Ouidah. Arrivée et installation à l’hôtel. Déjeuner à la plage (sous forme de pique-nique).

Après-midi libre. Farniente – atelier dessin. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 7 – Djegbadji > Ouidah > Hountoun
Découverte de l’histoire de la déportation des esclaves et atelier cuisine

Petit déjeuner à l’hôtel. Départ pour la ville de Ouidah. Arrivée et tour de la ville. Visite du temple des pythons, de la forêt sacrée de Kpassè et pratique de “la route des esclaves“ pour vivre les différentes étapes de déportation des esclaves et s’informer sur l’histoire triste qui l’accompagne. Déjeuner à l’hôtel.

Départ pour Hountoun, situé dans le bassin versant du lac Ahémé, une autre zone humide d’importante biodiversité. Arrivée et installation dans le gîte. Tour d’hameaux pittoresques de bord de lac. Dans la soirée, atelier cuisine pour s’imprégner des pratiques et de l’ingéniosité des femmes rurales dans la préparation des repas et leur habileté d’adaptation aux moyens que leur offre leur cadre de vie. Dîner et nuit au gîte.

Jour 8 – Hountoun
Rencontre avec des tisseuses de nattes en joncs et balade observation des singes Mona

Petit déjeuner. Découverte de l’activité traditionnelle du tressage de nattes et de petits sacs à base de joncs. Le matériel de couchage des villageois est fabriqué localement par un groupement de femmes. Découverte des étapes, participation, échange, partage de connaissances et atelier dessin. Retour au gîte et déjeuner au gîte.

Après midi libre – atelier dessin. Dans la soirée, tour des forêts sacrées pour l’observation des singes Mona caractéristiques de cette zone par les croyances endogènes. Dîner et nuit au gîte.

Jour 9 – Hountoun
Rencontre avec des guérisseurs traditionnels et découverte de la transformation du manioc

Petit déjeuner au gîte. Découverte des pratiques de guérison traditionnelle. Le Bénin est un pays de Vaudoun. La nuit des temps, les ancêtres guérissaient exclusivement les malades par des pratiques et des procédés endogènes. Accueil par des prêtres guérisseurs et échange avec eux sur les principes endogènes de guérison. Retour au gîte et déjeuner.

Dans l’après-midi, découverte de l’activité de préparation du “gari “ la farine du manioc, une base de l’alimentation locale. Participation à toutes les étapes de transformation avec des femmes pour l’atelier dessin. Dîner et nuit au gîte.

Jour 10 – Hountoun > Grand-Popo
Découverte de la réserve de biosphère de la Bouche du Roy en pirogue

Petit déjeuner matinal au gîte. Départ de bonne heure pour rejoindre Grand-Popo. Arrivée et installation à l’hôtel. Embarquement ensuite à Avlo-Houta pour la découverte d’une réserve de Biosphère impressionnante. La visite sera essentiellement focalisée sur la découverte de la Bouche du Roy, lieu où le fleuve Mono se jette dans l’océan Atlantique. Entre observation des oiseaux de l’île en passant par la découverte de la mangrove, vous profiterez de cet espace naturel revivifiant et idyllique. La libération de bébés tortue sera aussi possible selon la période et la disponibilité. Déjeuner sous forme de pique-nique en cours de route.

Après-midi libre à l’hôtel. Farniente – Atelier dessin. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 11 – Grand-Popo > Adjara > Porto-Novo
Visite du musée des masques d’Ajarra et du marché de tam-tam

Petit déjeuner. Départ matinal pour Adjarra (130km/2h45 de route). Arrivée et visite du musée des masques. Déjeuner sous forme de pique-nique au niveau du musée.

Dans l’après-midi visite du marché de tam-tam. Découverte des artistes spécialisés dans la fabrication de tam-tam, échanges et essais aux techniques. Retour à Porto-Novo. Installation à l’hôtel. Dîner et nuit.

Jour 12 – Porto-Novo > Cotonou
Visite de Cotonou et de ses marchés

Petit déjeuner. Départ pour Cotonou. Arrivée, installation à l’hôtel. Tour de la ville de Cotonou et visite du marché artisanal, découverte des produits des artistes béninois, choix et emplette d’objets souvenir. Retour à l’hôtel. Déjeuner à l’hôtel.

Après-midi libre. Les voyageurs peuvent profiter des services de l’hôtel. Dîner au restaurant de l’hôtel. Transfert à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou dans la soirée selon l’heure du vol retour.

Fin du séjour

Le programme peut être soumis à des modifications.

 

 

Le projet de développement

6 % du montant de votre séjour seront reversés pour un projet solidaire local. Au Bénin nous travaillons en collaboration avec l’ONG CRIPADD (Cercle De Recherche pour l’Identification et la Promotion des Alternatives du Développement Durable), aussi bien sur l’activité touristique que sur les projets de développement. Avec eux, sur le terrain, nous sensibilisons également la population à l’environnement, en menant des campagnes de nettoyage dans les villages avec les voyageurs.

En 2018, les fonds récoltés ont permis le financement de matériel d’entretien pour la propreté d’un des villages du circuit.

PROJET EN COURS DE FINANCEMENT

Reconversion économique dans le village de Hio : installation de groupements de femmes dans un système de maraîchage écologique.

Ville :     Village de Hio, arrondissement de Avlékété dans la commune de Ouidah

Contexte local du projet (géographie, climat, politique, culturel) :

Le projet se localise dans l’arrondissement d’Avlékété, commune de ouidah, avec une particularité dans le village de Hio. Ce village est installé sur la côte atlantique à environ 25 min de Cotonou. Il est particulier de par sa situation géographique marquée d’un côté par la lagune côtière “Djessin“ qui couvre une superficie de 12 km2 et alimentée par les eaux continentales en amont et en aval et les eaux marines. De l’autre côté, il est marqué par l’océan. Il fait partie de la plaine côtière, un complexe de cordons littoraux séparés par des bas-fonds marécageux et des lagunes.

La zone jouit d’un climat de type tropical humide caractérisé par deux saisons de pluies alternées par deux saisons sèches. La hauteur d’eau recueillie au cours de l’année varie entre 950 et 1150 mm. La température moyenne est de 27°C variant de 24 ° à 30°C en saison des pluies et de 23° à 33°C en saison sèche.

Parmi les problèmes de santé, ont été identifiés le paludisme, parasitose intestinale, la diarrhée et vomissement, fièvre typhoïde. Le taux de fréquentation des centres sanitaires y est faible.

La place de la femme est reléguée au second rang. Il y existe des inégalités essentiellement basées sur le sexe. Plusieurs actes d’assujettissement de la femme sont perçus comme normaux à cause des pesanteurs socioculturelles.

Fondamentalement animistes, et pratiquant les religions traditionnelles, les populations subissent l’influence des religions allogènes telles que le christianisme et l’islam. Malgré cela, elles gardent une forte croyance aux us et aux coutumes dans un syncrétisme religieux plus ou moins pacifique. L’ancrage des religions traditionnelles toujours vivaces se manifeste à travers l’existence de plusieurs manifestations culturelles en hommage aux différents dieux.

La végétation y est constituée de mangrove dont les palétuviers tels : Rhizophora racemosa et Avicennia germinans qui abrite une biodiversité impressionnante. On voit au niveau du milieu terrestre une végétation constituée de Coco nucifera, Elaeis guinéensis, Anacadium occidentalis, etc.

Les ressources faunistiques sont constituées des espèces ichtyologiques les plus abondantes (Sarothérodon mélanotheron, Tilapia guineensis, Ethmalosa fimbriata, Hemichromis fasciatus, Chrysichtys nigrodigitatus et Claria lazera), des crustacés (Penaeus duorarum, Callinectes latimanus, et Cardiosoma armatum), la faune aviaire (les chevaliers, les bécassines, les hérons, les rapaces, les hirondelles, le canard armé, etc.) et la faune reptilienne (python royal, python de sebae, varan du Nil, cobra cracheur et diverses espèces de vipères et de couleuvres).

Le village de Hio compte 931 habitants et 197 ménages. L’arrondissement d’Avlékété qui l’abrite compte 11 453 habitants et 2509 ménages (RGPH- 2013). Le taux de croissance moyenne de la population de la commune est 2.77%/an.

La zone abrite une communauté constituée de divers groupes socioculturels pour la plupart rurale. Il s’agit des Xweda, Pédah auxquels s’ajoutent les Fon, les Aïzo, les Tofin, les Wémè et les Adja. Les populations y exercent diverses activités notamment l’agriculture, la pêche, le commerce, etc. L’exploitation artisanale du sel et le fumage de de poissons y constituent des activités ancestrales menées par les femmes et y sont développés.

L’existence des écosystèmes de mangrove, de forêts et des sites sacrés qui présentent un esthétique du fait de leur composition en espèce aviaire et floristique, de plage de cocoteraies, un lieu privilégié de loisir et de divertissement, ainsi que des lieux de fabrication de sel indigène font du site un lieu fort touristique.

Diagnostic du besoin particulier constaté auprès de la population concernée :

Le bois de palétuvier traditionnellement utilisé comme la principale source d’énergie pour préparer le sel de cuisine et fumer le poisson occasionne la coupe intensive de mangrove réduisant ses importants services écosystémiques. Les réserves halieutiques sont considérablement réduites mettant les pêcheurs au chômage. Les familles sont en difficultés économiques. D’où l’interdiction formelle de la coupe de mangrove par les autorités en charge de l’environnement. Il est alors devenu difficile aux femmes de préparer le sel de cuisine et de fumer le poisson. Le système économique local est très fragile.

Les femmes et leurs familles sont mises dans une situation de précarité économique. Les cocotiers sont vendus et abattus pour répondre aux urgences économiques.

Il est urgent de développer des actions cohérentes et synergiques à impact de long terme afin de sauvegarder la mangrove tout en ne privant pas les populations des opportunités que le milieu leur offre pour la production de la nourriture et des biens et services.

Le maraîchage apparaît comme l’une des principales composantes de l’agriculture. Il a un potentiel en gain de devises. Il a été identifié comme l’une des filières agricoles prioritaires à promouvoir. Sa combinaison avec l’activité d’élevage de chèvres est expérimentée par CRIPADD sur son site de la commune de Kpomassè. Elle peut améliorer les rendements et donner lieu à un système d’agriculture intégrée et durable.

Objectifs et résultats attendus :

Dans ses actions 3.1.1 et 3.1.4, le Plan Stratégique de Développement du Secteur Agricole (PSDSA 2020) met l’accent sur la promotion de l’Agriculture Intelligente face au Climat et des mesures de sauvegarde environnementale, la capitalisation et diffusion des bonnes pratiques modernes et endogènes.

En ce qui concerne la question du genre, le gouvernement béninois dans son Plan d’action 2017-2021 vise à relever le défi de l’autonomisation et de la promotion de la femme en vue de sa participation à la production de la richesse et au développement.

A Hio, il est question pour CRIPADD et Au Cœur Des Peuples d’amorcer un nouveau mode de production en apportant une aide au démarrage par un financement que les bénéficiaires n’ont pas la capacité d’assurer.

L’objectif global du projet :

Prendre une initiative de reconversion économique par diversification d’activités génératrices de revenus à faibles impacts environnementaux au profit des femmes.

Objectifs spécifiques du projet :

Former les femmes membres des groupements aux principes de vie associative ;

Les accompagner vers la maîtrise des techniques d’élevage de chèvres et de maraîchage écologique dans un système d’agriculture intégrée et durable ;

Les installer dans une activité de production combinant l’élevage de chèvres et le maraichage écologique ;

Assurer le suivi technique et la prise en charge collective du projet.

Résultats attendus :

Les capacités des femmes sont renforcées en techniques durables d’élevage de chèvres en lien avec l’activité maraîchère ;

Les composts sont réalisés contribuant à l’enrichissement des sols sans le recours aux intrants chimiques ;

Les femmes deviennent autonomes financièrement ;

La combinaison d’activités maraîchères et d’élevage de chèvres est devenue une expérience enrichissante pour la population ;

Les femmes s’organisent et prennent collectivement des décisions en lien avec l’amélioration de leur niveau de vie et de leurs familles.

Descriptif du projet (action envisagée, période et durée du projet) :

Activité 1 : Atelier de formation des femmes aux techniques de vie associative

Cet atelier de cinq jours de formation permettra aux femmes d’avoir une maîtrise des principes de travail en équipe et la gestion des crises dans les groupements. Il se déroulera à la place publique de Hio. Elle sera animée par un consultant formateur ayant une bonne expérience en gestion des associations

Période d’exécution : Novembre 2021

Activité 2 : Atelier de formation des femmes aux techniques d’élevage de chèvres

Cet atelier de cinq jours permettra de valoriser les compétences traditionnelles des femmes en matière d’élevage de chèvres et de leur apprendre de nouvelles techniques. Elle aura lieu à la place publique de Hio et sera animée par un technicien spécialiste de l’élevage de chèvres et un vétérinaire spécialiste des petits ruminants. Une phase progressive sera conduite par l’animateur du projet.

Période d’exécution : Décembre 2021

Activité 3 : Dotation individuelle des femmes formées en équipements d’élevage de chèvres

Cette activité permettra de construire 18 enclos individuels d’élevage de chèvres. Ils seront construits en briques et couverts d’un toit en paille ou en tôle selon la disponibilité des matières.

Période d’exécution : Janvier – Mars 2022

Activité 4 : Dotation individuelle des femmes formées en chèvres génitrices

A travers cette activité, les 18 femmes formées seront dotées de 4 géniteurs (3 femelles et un mâle) pour démarrer l’élevage.

Période d’exécution : Février – Mars 2022

Activité 5 : Organisation du contrôle et suivi sanitaire des chèvres

Cette activité sera conduite par un vétérinaire qui contrôle et traite toute génitrice achetée avant sa mise en enclos pour limiter les cas de contamination croisée. Elle consiste aussi à faire le suivi régulier des cheptels pour prévenir et traiter les cas d’épidémie.

Période d’exécution : Février – Octobre 2022

Activité 6 : Atelier de formation des groupements de femmes aux techniques de maraîchage en adjonction à l’élevage de chèvres

Cette activité de 8 jours permettra de former les femmes aux   techniques culturales, de compostage, d’arrosage économe en eau, de lutte biologique et de gestion durable du sol. Cette activité sera prise en charge par l’apport financier du Conseil Départemental d’Ardèche.

Période de d’exécution : Mars 2022

Activité 7 : Dotation des groupements de femmes en matériels de production maraîchère

Cette activité permettra de mettre à la disposition de deux groupements de femmes les matériels de maraîchage (Houes, coupe-coupe, pèles, brouettes, arrosoirs, râteaux, pulvérisateurs, motopompe, binette, rayonneur, tonneaux de réserve d’eau, seaux, bottes, gants, … Cette activité sera prise en charge par l’apport financier du Conseil Départemental d’Ardèche.

Période de déroulement : Mars 2022

Activité 8 : Aménagement et clôture des sites collectifs d’expérimentation et de production maraîchère

Cette activité permettre d’aménager les sites de production collectifs de 400 m2 au moins par groupement de femmes. Ces sites seront clôturés avec des grillages contre les animaux domestiques. Les clôtures seront faites par un menuisier local qui percevra des mains d’œuvre sur prestations.

Période de déroulement : Avril 2022

Activité 9 : Application du système de compostage communautaire faisant des déjections des chèvres l’élément essentiel de fertilisation du sol

Ce système de compostage communautaire permettra le regroupement de toutes les femmes bénéficiaires autour de la réalisation de compost tous les mois. Chaque bénéficiaire apporte le stock de déjections constitué.

Période d’exécution : Avril – Octobre 2022

Activité 10 : Organisation des rencontres collectives et individuelles mensuelles

Cette activité permet de faire des points d’avancée du projet, problèmes rencontrés, recherche de solutions, réajustement, prise de décisions collectives. Elle est aussi une occasion de partage des expériences conduites avec succès dans les groupements. C’est une occasion où les femmes apprendront à prendre la parole en public, à s’exprimer et à prendre de manière autonome les décisions par rapport à l’amélioration de leurs conditions de vie. Cette partie sera prise en charge partiellement par l’apport financier du Conseil départemental d’Ardèche.

Période de déroulement : Sur une longue durée

Dates et tarifs

Nos voyages en groupe (de 4 à 8 personnes) sont garantis dès 4 inscriptions pour une même date de départ.

Le tarif affiché est calculé sur la base d’un groupe de 8 personnes, hébergement en chambre double, sans aérien (nous pouvons réserver pour vous les billets d’avion).

Date limite d’inscription le 10 octobre 2024.

Un acompte de 30% sur le séjour est demandé pour confirmer le voyage ainsi qu’un acompte de 200€ pour le stage dessin.

Je rejoins un groupe

Tous nos voyages peuvent être privatisés à partir de 2 personnes, aux dates de votre choix.

Je privatise ce voyage

INFORMATIONS TARIFAIRES

Ce que le prix comprend :

– Tous les transferts sur place en transports locaux ou véhicule privé ;
– L’assistance d’un guide local francophone ;
– Les activités, excursions et visites prévues au programme ;
– L’hébergement en chambre double dans les hôtels, auberges ou gîte ;
– Les repas mentionnés dans le programme ;
– L’eau minérale (1,5 l par jour et par personne) ;
– Les activités prévues au programme ;
– Le stage dessin de 35h animé par l’artiste peintre Sylvie Ballester (Les Carnets Migrateurs) ;
– Les frais d’entrée et permis de visite pour les visites comprises dans votre itinéraire ;
– Une assistance/rapatriement
– La contribution à un projet de développement local (voir onglet projet solidaire).

Ce que le prix ne comprend pas :

– Les vols internationaux A/R (nous pouvons les inclure) et les taxes aériennes ;
– L’adhésion obligatoire à l’association : 20 € par personne ou 30 € pour une famille ;
– Les frais de visa*
– L’assurance voyage multirisques ;
– Le supplément single (150€) ;
– Les pourboires aux guides, chauffeurs, etc. (à votre discrétion*) ;
– Les achats personnels tels que souvenirs, cigarettes, etc. ;
– Les boissons alcoolisées et toutes les boissons prises hors celles fournies ;
– Les frais d’appels téléphoniques, de lessive et de blanchisserie ;
– Les vaccins et autres médicaments préconisés pour la destination ;
– Tout autre service non mentionné dans le programme ou dans la partie « Le tarif comprend  »

*Nous pouvons vous aider à remplir les formalités pour les visas.

Explorez en détail nos conditions générales de vente.

Informations pratiques

1. Formalités administratives

Passeport : passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès de l’ambassade/consulat.
NB : depuis le 15 janvier 2017, les enfants mineurs doivent eux aussi avoir un passeport individuel. L’autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d’identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination), le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l’un des parents titulaires de l’autorité parentale, ainsi qu’une photocopie du titre d’identité du parent signataire.

Visa : il est obligatoire. Pour obtenir le visa, faire une demande de e-visa sur le site e-visa Bénin.

Coût du visa : 50 € pour un visa tourisme valable 30 jours à compter de la date de délivrance.

2. Santé

Vaccin obligatoire : fièvre jaune (certificat de vaccination obligatoire, à présenter à l’arrivée à l’aéroport).

Vaccins conseillés :

  • DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite) ;
  • Hépatite A et B ;
  • ROR ;
  • Méningite à méningocoque (indispensable) ;
  • Fièvre typhoïde.

Traitement anti paludéen et protection contre les moustiques (peau et vêtements) indispensables

Renseignements sur le site de l’Institut Pasteur

3. Spécificités du voyage

Activités sportives et condition physique : niveau de marche et randonnée facile.

Encadrement : vous serez accompagné durant tout le séjour par un guide local professionnel francophone.

Bagages : transfert et transport des bagages journalier. Chacun portera un petit sac à dos pouvant contenir ses affaires personnelles (papiers, argent, appareil photo, lunette de soleil, casquette ….).

Hébergement : hébergement (base chambre double) en hôtel, gîte, auberge, chez l’habitant (pièce commune et sanitaires partagés), conforts modestes.

Restauration : Pension complète (sauf le dîner du J1 (le cas échéant) et le dîner du J15. Dîners et petits déjeuners pris dans les hébergements et chez l’habitant. Déjeuners chez l’habitant ou en restaurant.

Transport : Tous les transferts se font en voiture ou minibus privatisé, selon la taille du groupe avec chauffeur professionnel.

Assurance Multirisques : Pour bénéficier d’une couverture complète avant, pendant, et après votre séjour, nous vous conseillons vivement de souscrire notre assurance multirisque qui inclut :
– la Garantie Annulation – la Garantie Retard d’avion – la Garantie Bagages (perte et vol) – la Garantie Responsabilité civile – la Garantie Interruption de séjour.
L’assurance de votre carte bancaire n’est en aucun cas suffisante pour vous couvrir de façon optimale. Pour vous garantir confort et sécurité, choisissez notre assurance adaptée à votre voyage ! (à souscrire le jour de votre réservation).

4. Infos pratiques

Durée de vol direct depuis Paris : 6h20 pour Cotonou.

Décalage horaire : – 1h, l’été

Monnaie officielle : le Franc CFA

1 Euro = 655.956 franc CFA

Un aperçu de ce circuit au Bénin...

  • Voyage Bénin - Femme naviguant en pirogue dans la cité lacustre de Ganvié au Bénin
  • circuit stage carnet de voyage au Bénin
  • Voyage Bénin - Homme qui pêche dans le fleuve de la vallée de l'Ouémé au Bénin
  • Voyage Bénin - Femmes vannières qui tresse des paniers dans un village au Bénin
  • Voyage Bénin - Femmes qui chantent, dansent et jouent de la musique dans un village au Bénin
  • Voyage Bénin - Hommes portant un filet de pêche sur une plage au Bénin
  • Voyage Bénin - Singe dans une forêt sacrée au Bénin
  • Voyage Bénin - Enfants à côté de pirogues sur une plage au Bénin
  • circuit stage carnet de voyage au Bénin
  • Voyage Bénin - Femme vannière tressant une natte dans un village au Bénin
  • Voyage Bénin - Femmes vannières tressant des nattes dans un village au Bénin
  • Voyage Bénin - Jeune garçon pêchant dans la cité lacustre de Ganvié au Bénin
  • Voyage Bénin - Femmes tenant un stand de poisson au marché au Bénin
  • Voyage Bénin - Femme potière entrain de modeler des pots en terre dans un village au Bénin
  • Voyage Bénin - Plat de poissons grillés Bénin
  • Voyage Bénin - Nature luxuriante proche du lac Ahémé au Bénin
  • Voyage Bénin - Village avec des maisons en terre proche du lac Ahémé au Bénin
Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
Erreur avec l'email.
Vous devez être minimum 2 et maximum 8 pour ce voyage. Souhaitez-vous un voyage sur mesure ?
Partagez le circuit
Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
Erreur avec l'email.
Vous devez être maximum 8 pour ce voyage. Souhaitez-vous un voyage sur mesure ?
Erreur avec le téléphone.
Au Coeur Des Peuples - Agence de voyage éco responsable et solidaire