En voyage, comment surmonter la barrière de la langue ?

Moment de partage avec des villageoises au BéninEn voyage, il n’est pas du tout évident d’arriver à communiquer avec la population lorsqu’on ne parle pas la langue du pays visité et encore moins lorsque que l’on se trouve dans les zones rurales où ce sont des dialectes locaux qui sont employés. Bien souvent, ils peuvent varier d’une région à l’autre et d’une ethnie à l’autre, ce qui complique encore un peu plus le dialogue. voyage

D’autant plus lorsque l’on voyage de façon solidaire, où il est question de rencontre et de partage, le dialogue est au cœur des séjours et il est très important de pouvoir l’établir. Vous l’aurez compris la barrière de la langue est donc un véritable frein à l’immersion.

Quels moyens pour échanger avec la population locale ?

Les nouvelles technologies

voyage-traduction-barrière-langueAvec l’arrivée des nouvelles technologies, il est plus facile de pouvoir échanger en voyage. En effet, beaucoup d’applications (gratuites ou payantes) proposent la traduction dans de nombreuses langues. Que vous dictiez une phrase au micro de votre smartphone ou l’écriviez avec le clavier de celui-ci, la traduction est instantanée. Certaines, proposent le téléchargement de dictionnaires pour permettre la traduction hors connexion. Attention donc aux applications qui ne proposent pas de traduction offline, vous pourriez très vite vous retrouver avec une facture de téléphone relativement importante. Vous pouvez toutefois acheter une puce de téléphone locale pour pouvoir vous connecter à peu de frais.

Aujourd’hui avec la réalité augmentée, il est même possible de traduire des pancartes, affiches, menus,…, en les scannant avec son téléphone et grâce à la reconnaissance optique des caractères.
Il est également possible de converser à deux sur la même application, en sélectionnant la langue de votre interlocuteur puis en appuyant sur le microphone correspondant à la langue que l’on veut traduire.

Tout ceci est très utile lorsque l’on voyage seul sans l’aide d’un guide et que l’on se trouve en ville. On a alors besoin de traduire un tas d’informations telles que, trouver son chemin, décrypter le menu au restaurant, changer de l’argent, prendre un bus ou un taxi… Mais si vous voulez voyager hors des sentiers battus vous serez très vite limité, les applications ne traduisant pas les dialectes locaux.

Les guides locaux

Rencontre avec des villageois au Vietnam

Pour permettre les échanges dans les zones rurales, où les dialectes sont surtout utilisés, un guide accompagnateur francophone est indispensable durant tout votre séjour ! Toujours présent à vos côtés, c’est lui qui servira d’interprète entre vous et toutes les personnes que vous rencontrerez et avec lesquelles vous aurez besoin d’échanger.

Dans les villages, si vous séjournez chez l’habitant lors d’un voyage solidaire, que ce soit avec les femmes, si vous souhaitez connaître le secret de leurs recettes et participer à la conception des repas pris avec la famille, ou avec les anciens pour parler des traditions et coutumes locales ou encore avec les artisans pour apprendre leur savoir-faire en répétant leurs gestes ancestraux, il vous sera très utile de solliciter le guide pour traduire vos discussions.

Ce sera également pour vous l’occasion d’enrichir votre vocabulaire local, en apprenant quelques mots familiers, faciles à replacer lorsque vous croiserez d’autres personnes. Ils vous permettront de créer facilement du lien avec la population et ainsi favoriseront votre intégration au sein du village.

Vous serez certainement sollicité à votre tour par les enfants pour leur apprendre quelques mots de français qu’ils se feront un plaisir de répéter à tue-tête en sautillant de joie !  Vous pourrez peut-être, si le maître d’école est d’accord, donner un cours de français en classe, en échange d’un cours de dialecte local, provocant fous rires garantis !.

Le langage universel

Photo article blog : Comment surmonter la barrière de la langue ?

Pour vos interlocuteurs le problème reste le même. Malgré leur volonté de vouloir partager avec vous tous les secrets de leur culture, ils peinent à se faire comprendre. Cela les découragera parfois à vous initiez

Alors, si vous n’avez pas de guide à vos côtés, viendra le moment d’essayer d’imager vos propos avec les mains, tel le langage des signes mais à votre façon. Vos hôtes seront très amusés de votre comportement et se demanderont quelle mouche vous a piqué !

Après de nombreuses tentatives et faute de solution, il ne vous restera plus qu’à vous regarder dans les yeux et à vous sourire en signe de bienveillance car ce langage là, est universel !

Par Brigitte Ruiz
Publié le 11 mai 2017 dans Astuces et conseils – Le blog d’ACDP