Instagram

Twitter

Couldn't connect with Twitter
En Haut
Ouzbékistan : voyages solidaires I Au Coeur Des Peuples
fade
10311
destinations-template-default,single,single-destinations,postid-10311,mkd-core-1.1.1,mkdf-social-login-1.1,mkdf-tours-1.3,voyage-ver-1.3,mkdf-smooth-scroll,mkdf-smooth-page-transitions,mkdf-ajax,mkdf-grid-1300,mkdf-blog-installed,mkdf-header-standard,mkdf-sticky-header-on-scroll-up,mkdf-default-mobile-header,mkdf-sticky-up-mobile-header,mkdf-dropdown-default,mkdf-light-header,mkdf-fullscreen-search,mkdf-fullscreen-search-with-bg-image,mkdf-search-fade,mkdf-side-menu-slide-with-content,mkdf-width-470,mkdf-large-title-text,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
 

Ouzbékistan

L’OUZBÉKISTAN

L’Ouzbékistan est l’un des plus grands Etats d’Asie centrale. Avec 32 millions d’habitants, il en est aussi l’un des plus peuplés. Saisissant, il l’est à bien des égards. Sa configuration géographique en fait l’un des pays les plus continentaux au monde. Bordé au nord par le Kazakhstan, à l’est par le Kirghizistan et le Tadjikistan, au sud-ouest par le Turkménistan et au sud par l’Afghanistan, il ne dispose d’aucun accès à l’océan mondial. Ouzbékistan

A bien des égards, son enclavement a forgé son charme et sa puissance. Sur le tracé des grandes voies commerciales, il a nourri une épopée humaine aux multiples visages. Influences perses, grecques, turques, arabes, mongoles ou russes, en ont façonné la culture. Conquérants, nomades ou voyageurs, y ont gravé leur empreinte dans un entrecroisement fécond. Alexandre le Grand, Gengis Khan ou Tamerlan ont fait jaillir de terre des œuvres millénaires à la mesure de leur désir. L’ancienne Route de la Soie vibre encore du rythme de ses caravanes, des caravansérails qui la bordent.

Éclatantes de lumière, les villes-oasis capturent le voyageur qui y aventure ses pas. Tachkent a longtemps été une étape incontournable sur le chemin de la soie. Joyau sorti d’un rêve, Samarcande est une réminiscence des Mille et une nuits. Ce qu’elle était à la science, Boukhara l’était à la théologie musulmane. Plus loin se dresse Khiva, la perle du désert, auréolée de légendes bibliques, autrefois réputée pour son marché d’esclaves. A la lisière des étendues arides du Karakoum, elle déploie sa vieille citadelle, ses médersas, mosquées et mausolées. Tuiles vernissées, coupoles d’un bleu turquoise projetées vers le ciel, faïences azurées, entremêlent un artisanat et un art ancestraux.

La nature ne saurait se dérober à l’envoûtement. Ses paysages captivent par leur rudesse fascinante et leurs contrastes abrupts. L’harmonie s’y glisse avec art. Dans un flamboiement de couleurs, de l’aube au crépuscule, les tonalités se relaient sur le tapis des plaines, les sables rougeoyants, les cimes lointaines. Tandis que s’élèvent les montagnes célestes du Pamir, au-dessus de Samarcande, qu’à la frontière avec le Tadjikistan, le Khazret Sultan culmine à 4643 m, ailleurs se déroulent le vaste désert du Kyzylkoum, la vallée fertile de Ferghana, l’eau ruisselante des fleuves.

Toujours plus loin, au détour d’un chemin poudreux, le voyageur croise des moutons frisés à la laine noire, des bergers à la tâche, de lourdes récoltes en sommeil sous leurs bâches. Au cœur des villes, épices, fruits et légumes du pays ou d’autres régions d’Asie s’amoncèlent sur les étals dans un festival de senteurs. Des mornes champs de coton à l’élevage des chevaux, chameaux ou moutons hérités de la tradition kazakh, le pays déroule un quotidien sculpté dans l’Histoire.

De ses mille et une facettes, le voyageur en retiendra un sens de l’hospitalité jadis cultivé sur les âpres routes caravanières.  Cette rencontre avec l’habitant simplement humaine, simplement vivante, le rendra inoubliable.

En savoir plus sur l’Ouzbékistan.

Séjours Proposés :