Peut-on emmener des médicaments pour en faire don ?

Il est maintenant formellement interdit d’emmener des médicaments à l’étranger pour en faire don, vous avez seulement le droit d’amener votre pharmacie personnelle. Attention, pendant votre séjour, ou à votre départ, il est déconseillé de laisser ses médicaments. Nos médicaments ne sont pas forcément adaptés à la situation et peuvent également représenter un danger dans le cas d’une automédication et alimenter un marché parallèle.

Vous pouvez cependant laisser les médicaments non utilisés dans le dispensaire du village d’accueil, s’il y en a un, ou bien dans celui le plus proche si toutefois le personnel soignant est suffisamment qualifié pour pouvoir les prescrire sans danger à la population.

Que peut-on apporter au village ?

Vous pouvez emmener votre joie, votre bonne humeur et votre envie de partager et d’échanger, qui sont les principes du tourisme solidaire. N’oubliez pas que les dons individuels favorisent la mendicité, provoquent la jalousie et que les objets laissés ne correspondent pas forcément aux besoins prioritaires. En séjournant dans le village d’accueil, vous créez de l’activité économique et vous participez au mieux-vivre de ses habitants.

Toutefois, certains villages nécessitent un apport en vêtements et matériel scolaire. Vous pouvez apporter ce matériel et le confier au guide qui le remettra lui-même au chef du village ou au maître d’école qui se chargeront de les distribuer aux familles les plus nécessiteuses.

Que faites-vous en matière de développement local dans les pays ?

Les revenus du tourisme ont pour objectifs de permettre de nombreuses actions de développement dans nos villages d’accueil. En effet, 6% du prix total du séjour (hors aérien) est reversé à une association locale, une coopérative, une ONG ou encore un groupement de villageois, pour financer des projets de développement locaux.
Ces effets positifs valorisent la gestion du projet par les villageois qui sont en prise directe avec les voyageurs et qui doivent construire l’échange et la relation dans une dimension collective et communautaire.

Les revenus des séjours ont aussi un effet sur les autres activités économiques locales nationales (location véhicules, hôtels, restaurants, visites…).

Après le voyage, que puis-je faire pour continuer à apporter mon soutien au village ?

Voyager autrement, de manière plus responsable, en privilégiant les échanges et la rencontre et en contribuant au développement des communautés d’accueil, démontre une ouverture aux questions des rapports Nord/Sud, aux notions de commerce équitable et de développement durable. Le projet de tourisme solidaire d’Au Cœur Des Peuples ne constitue pas une fin en soi. Il peut également susciter des actions complémentaires de solidarité, et ainsi permettre à des voyageurs, sensibles à ces questions, de poursuivre leur engagement au-delà de leur séjour dans un village d’accueil.
Nous préférons inviter les anciens voyageurs à privilégier un engagement dans des actions de promotion des villages d’accueil et de leurs séjours, en participant aux manifestations auxquelles le mouvement Au Cœur Des Peuples participe (stands, salons, conférences…) ou en communiquant sur les réseaux sociaux.